Comment aménager son intérieur avec des plantes dépolluantes ?

La décoration d’intérieur fait partie des choses incontournables que l’on met en place chez soi. Un beau salon, une jolie chambre, une cuisine agréable… sont des pièces de vie que l’on aime montrer lorsque l’on reçoit. Les réseaux sociaux jouent d’ailleurs un grand rôle dans cette mode, qui ne cesse d’évoluer au fil des ans. Les objets, les luminaires, mais aussi les plantes font partie de l’esthétique des habitats. Certaines possèdent d’ailleurs des vertus purifiantes pour l’air intérieur. Voici comment aménager et décorer son intérieur avec des plantes dépolluantes.

Les plantes dépolluantes

On appelle plantes dépolluantes, les plantes capables de purifier l’air ambiant d’un logement. Elles peuvent être installées n’importe où dans l’habitation. Certaines s’adaptent mieux dans les recoins sombres, et d’autres plutôt dans les espaces lumineux.

Il existe plusieurs variétés de plantes dépolluantes. Certaines sont petites et peu encombrantes, alors que d’autres meublent un grand espace vide. Elles agissent comme un filtre, capable de retenir les mauvais composants de l’air pour les transformer en air pur.

La décoration green et ses bienfaits pour la santé

L’air intérieur est plus pollué que l’air extérieur. Ce constat alarmant est pourtant une réalité. Quelle en est la cause ? Les composés organiques volatils, également appelés COV. Il s’agit de petits éléments présents dans l’air pouvant occasionner des allergies, maux de tête, troubles du sommeil, voire des problèmes de santé bien plus graves.

Autrement dit, ces COV sont des polluants ayant une incidence directe sur les Hommes et leur environnement.  Certains d’entre eux sont des cancérogènes avérés, comme le benzène, alors que d’autres sont des cancérogènes probables, comme le perchloroéthylène ou le styrène.

On les retrouve dans nos intérieurs, notamment parce qu’ils sont contenus dans nos produits ménagers, meubles, revêtements de canapés, matériaux de construction, peintures, enduits, vernis, chauffage, etc. En d’autres termes, ils sont partout.

Comment éliminer les COV ?

Purifier l’air intérieur demande d’abord une bonne aération. 10 minutes quotidiennes sont recommandées, même en hiver. Mais difficile de savoir si cela est réellement efficace. La pollution intérieure est inodore et invisible.

Une autre solution vient s’ajouter à la première : les plantes. En effet, de nombreuses plantes captent les COV pour les « consommer » et relâcher de l’air pur. Pour cela, elles utilisent leurs feuilles pour capter les composés organiques volatils, puis les transforment en produits organiques sains. Ensuite, les plantes rejettent de l’oxygène sous forme de vapeur d’eau. C’est ainsi qu’elles contribuent à dépolluer l’air intérieur. En ce sens, elles sont très efficaces et conseillées dans les habitations.

Faites entrer le vert chez vous

En plus d’être pratiques, les plantes dépolluantes sont aussi très esthétiques. Elles meublent une pièce à elles seules. Inutile de vous encombrer de bibelots poussiéreux, optez plutôt pour une plante décorative et végétalisez intelligemment vos pièces.

Mais attention, certaines plantes aiment la lumière, d’autres moins ! Voici des conseils pour vous aider à aménager votre intérieur avec des plantes dépolluantes.

Aménager son intérieur avec des plantes dépolluantes

Toutes les plantes ne sont pas dépolluantes. Vous trouverez dans cet article les variétés principales, ainsi que le meilleur endroit où les installer pour qu’elles puissent être efficaces. N’hésitez pas non plus à multiplier les variétés pour optimiser leurs pouvoirs dépolluants.

Les plantes dépolluantes qui aiment la lumière

Pour un salon, une salle de bains ou une grande cuisine ouverte, certaines plantes dépolluantes sont à privilégier. Elles vivent en pot, inondées de lumière, mais sans soleil direct. Cela leur permet de mieux croître et de favoriser la photosynthèse. Ainsi, elles absorbent l’ammoniaque, le xylène et le benzène.
La plus répandue et la moins onéreuse est la Syngonium Pixie. Ses grandes feuilles aux nuances de vert sont très appréciées. Elle reste toutefois assez petite et doit être posée sur un meuble ou une étagère. La Chlorophytum Comosum absorbe le monoxyde de carbone, elle est idéale pour les cuisines ouvertes, au même titre que la Senseveria Trifasciata qui se charge du benzène des cigarettes, gaz et autres détergents.

Si vous utilisez une cheminée, de l’encens ou des bougies, la Nephrolzpis Exaltata se régale du formaldéhyde (formol). Pour les petits modèles, la Futura Superba (ou langue de belle-mère) est une plante idéale qui demande peu de soins. Pour rester dans les petits modèles, le Ficus Bonsaï Ginseng est également très efficace, mais demandera un peu plus d’entretien.

https://www.houzz.fr/photos/total-renovation-intown-atlanta-phvw-vp~15059625

L’Aloe vera est aussi une plante dépolluante. Elle est parfaite pour absorber le monoxyde de carbone et se place indifféremment dans n’importe quelle pièce, pourvu qu’elle soit assez éclairée.

Enfin, si vous préférez les grandes plantes, l’Areca (palmier d’intérieur) est parfait à poser à même le sol. Ses grandes feuilles longues et fines meublent l’espace et assainissent votre intérieur. Le Yucca est aussi très efficace contre le benzène ou l’ammoniac.

Les plantes dépolluantes qui préfèrent les endroits peu éclairés

Si pour diverses raisons, votre logement est peu éclairé ou que vous souhaitez mettre des plantes dans vos toilettes (avec petite fenêtre), cuisine ou dans un recoin du salon, c’est possible ! Certaines plantes dépolluantes préfèrent qu’il y ait moins de lumière. Ce n’est pas pour autant qu’elles dépolluent moins bien l’intérieur.

https://www.houzz.fr/photos/extension-b-phvw-vp~20376242

Ainsi, dans un bureau, une chambre, une salle de bains ou des pièces situées au nord, vous pouvez toujours opter pour des plantes dépolluantes petit format, comme des fougères (duffi ou dragon tail), très efficaces pour absorber le formaldéhyde. Toujours dans les petits gabarits, vous pouvez acheter un Chlorophytum lemon, dont les feuilles longues et plutôt fines ressemblent à celles d’un ananas. Pour autant, bien que minimaliste, cette plante absorbe une grande quantité de polluants, comme le toluène, le monoxyde de carbone ou le benzène. Enfin, si vous préférez les grandes plantes, la Pholodendron Seloum Hope sera parfaite.

Saviez-vous que les cactus étaient aussi des plantes dépolluantes?? Ils auraient pour propriétés d’absorber les ondes électromagnétiques, d’après l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et l’université de Picardie Jules Verne (UPJV).  Ce sont les épines du cactus qui capteraient ces ondes.

https://www.houzz.fr/photos/london-fields-phvw-vp~102823077

Attention, toutes ces plantes ont tendance à grandir. Un rempotage est donc conseillé au moins une fois par an.

Pour ceux qui recherchent des plantes géantes

Il faut l’avouer, avoir de belles plantes chez soi apporte de la vie et un côté nature à l’intérieur. Elles meublent à elles seules un recoin, apportent beaucoup de luminosité et de cachet à une pièce. Certaines grandes plantes dépolluantes sont préférables pour investir de grands espaces à vivre, des dressings ou certaines grandes chambres. Le philodendron et le palmier d’intérieur, par exemple, rempliront ce rôle à merveille, tout comme le Palmier nain ou la Schefflera. Ils assainissent l’air intérieur et apportent un grand bien-être à toute la famille, en plus de décorer la pièce où ils seront installés.

https://www.houzz.fr/photos/living-rooms-phvw-vp~44891136

Elles se posent de préférence au sol, puisqu’elles ont tendance à devenir très fournies ou très hautes. Bien sûr, il sera préférable de les rempoter aussi souvent que nécessaire pour faire perdurer leur croissance.

Les mini plantes dépolluantes

Les petites plantes dépolluantes travaillent aussi bien que les grandes. Plus discrètes, elles peuvent être positionnées sur une étagère, un plan de travail, une table, un bureau ou même sur une table de nuit.

https://www.houzz.fr/photos/renovation-d-une-maison-ancienne-phvw-vp~112074361

La Chlorophytum Atlantic fait partie de ces petites plantes adorables que l’on aime avoir chez soi. Un petit pot original et voilà un objet décoratif à part entière ! Il en va de même pour le Philodendron Atom qui fait son effet auprès des invités.

L’entretien des plantes dépolluantes

Avoir une plante dépolluante permettant de supprimer les composants toxiques de son intérieur est une bonne chose. Mais faire vivre cette plante en est une autre. Que vous ayez la main verte ou pas, la plupart d’entre elles sont faciles à entretenir, il convient pour cela de respecter quelques indications.

La fréquence d’arrosage varie d’une plante à l’autre. Généralement, celle-ci est indiquée sur la plante lorsque vous l’achetez. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez trouver toutes les informations sur Internet.

Le rempotage quant à lui, est nécessaire une fois par an, voire plus si votre plante se plaît tout particulièrement dans son environnement et qu’elle croît de façon exponentielle.
Enfin, le nettoyage. Il s’agit d’un élément que beaucoup négligent. Et pourtant le nettoyage des feuilles est incontournable. C’est par ces feuilles que les plantes dépolluantes captent les COV pour les transformer. Si elles sont couvertes de poussière, il sera alors plus difficile pour elles de mener à bien leur mission. C’est pourquoi, une fois par semaine, passer un petit chiffon doux et humide sur les feuilles permet non seulement d’évacuer la poussière accumulée, mais aussi d’hydrater la plante. Ainsi, elle sera opérationnelle pour absorber encore plus de composants nocifs.