L'immobilier de demain : les appartements connectés

Vous souvenez-vous de ces films de science-fiction, dans lesquels les portes des appartements s’ouvrent par reconnaissance oculaire ou vocale ? On y voyait les acteurs taper des mains pour allumer la lumière ou même demander à un super ordinateur de mettre de la musique et converser avec eux… Tout ceci a dépassé le grand écran pour devenir réalité. Aujourd’hui, les appartements connectés sont l’avenir de l’immobilier. Découvrez leur fonctionnement et leurs avantages.

 

L'appartement connecté : qu'est-ce que c'est ?


Montre, téléphone, voiture, etc. Nous vivons dans une société hyperconnectée, dans laquelle les objets connectés sont de plus en plus nombreux. D’après le cabinet IDC, en 2020, il y aura plus de 28 milliards d’objets connectés dans le monde, bien que d’autres études en prévoient le double.

La domotique est née il y a une vingtaine d’années
. Malheureusement, elle était peu pratique, car nécessitait d’avoir plusieurs boîtiers de commande pour interagir avec les divers éléments de la maison (lumière, volets, prises, chauffage, etc.). Aujourd’hui, tous ces éléments peuvent être gérés facilement grâce à une seule commande : le smartphone (et/ou la tablette).

 

De l’objet au secteur d’activité


Aux prémices des IoT (Internet of Things), seuls les petits objets étaient connectés. Aujourd’hui, force est de constater que cela s’étend bien au-delà. Les transports, l’industrie et même la santé se mettent à utiliser des techniques connectées. Le bâtiment et l’habitat ne dérogent pas à la règle. De plus en plus de logements neufs sont équipés d’objets connectés.

 

Les smart buildings

 
La tendance actuelle impose donc de suivre les critères technologiques. En ce sens, les appartements deviennent « smart » (intelligents). Pour cela, ils doivent automatiquement interagir avec leur environnement, mais aussi, et surtout avec leurs occupants

.
Pour être considéré comme un habitat connecté, l’appartement ou la maison doit répondre à plusieurs critères. En effet, il devra en premier lieu être impérativement connecté à internet. Ensuite, il devra être équipé d’un ou plusieurs systèmes recueillant et traitant les informations. Cela se fait par le biais de capteurs directement intégrés dans les murs. Ils contribuent à la retranscription de certaines informations sur smartphone ou tablette.

L’appartement intelligent permet à ses occupants d’interagir avec lui pour ce qui est :
  • de l’ouverture ou fermeture des volets
  • de la mise en route ou de l’arrêt du système de climatisation/chauffage pour réguler la température
  • de la mise en route ou de l’arrêt des équipements audio et vidéo (télévision, chaîne hi-fi…)
  • de la gestion des caméras de surveillance
  • de l’ouverture et la fermeture des portes
  • de la mise en route ou l’arrêt des équipements ménagers (machine à laver, lave-vaisselle…)
  • ect...

En d’autres termes, l’appartement connecté est presque intimement lié à son propriétaire (ou locataire), grâce à des applications que ce dernier manipule au quotidien et de n’importe où sur la planète.

Pour cela, nul besoin d’être un as en informatique, il suffit simplement d’être en possession d'un smartphone ou d'une tablette. Les applications sont très faciles d’utilisation et certains programmes sont déjà pré-paramétrés (ouverture des volets à 7 h 30 la semaine et 9 h 00 le week-end par exemple). Mais ils restent malgré tout modifiables en fonction de vos besoins.
 

Pourquoi investir dans un appartement connecté??

 
Il est important de savoir qu’aujourd’hui, la plupart des nouveaux lots d’appartements sont ou tendent à être connectés. Dans quelques années, ils constitueront tout simplement la norme en vigueur. Le logement connecté est l’avenir de l’immobilier. D’ici 2022, pas moins de 2500 immeubles connectés seront construits dans l’hexagone. Dans 10 ans, tout comme cela est aujourd’hui le cas avec les ordinateurs de bord dans les véhicules, il est fort probable que 80 % des appartements livrés soient intelligents. Markets and Markets évalue le marché des logements intelligents à plus de 151 milliards de dollars d’ici 2024.

© Houzz – Logement connecté

Acheter un appartement connecté comporte aussi son lot d’avantages. En effet, outre l’aspect moderne et la tranquillité d’esprit qu’il apporte, il est également plus économe et confortable. À ce titre, d’après une étude menée par Promotelec, 69 % des personnes interrogées pensent que les objets connectés dans un logement intelligent peuvent leur faire gagner du temps et 68 % pensent qu’ils pourraient les aider à mieux organiser leur quotidien.

 

Un logement plus économe

 
La gestion économique de l’appartement connecté est mieux maîtrisée, notamment par le biais des applications à distance. Inutile par exemple de laisser le chauffage tourner toute la journée en hiver, pour avoir un appartement réconfortant en rentrant le soir. Il suffit de piloter les thermostats à distance à ou d’allumer votre moyen de chauffage à l’aide de votre smartphone, quelques minutes avant de partir du bureau et le tour est joué. Ainsi, vous économisez vos dépenses énergétiques. Il en va de même avec la climatisation, etc.

 

Les appartements connectés sont plus sûrs

 
Les départs en vacances sont souvent stressants pour vous ? Le logement connecté vous permettra de retrouver votre sérénité. Où que vous soyez, des alertes vous seront envoyées en temps en en heure en cas d’intrusion, d’incendie, etc. Les systèmes de vidéosurveillance et d’alarme sont aujourd’hui très performants.

Dès qu’un intrus tente de pénétrer dans votre logement, une alerte retentit sur votre smartphone, l’alarme se met en marche et les services de sécurité sont également alertés.

© Objet Connecté – La serrure connectée

La serrure connectée connaît aussi un engouement particulièrement fort ces dernières années. La porte d’entrée peut désormais se déverrouiller via le smartphone. Un bon point lorsque vous avez invité du monde à la maison, mais que vous êtes retenus au bureau ou que vous êtes encore sur la route. Une simple action sur votre smartphone permet alors d’ouvrir la porte pour eux et un message d’accueil les attend alors sur votre télévision. De même, pour être rassuré que votre enfant soit bien rentré du collège seul, plus besoin de clé : vous pouvez lui ouvrir la porte à distance, même si vous êtes en réunion.


Des appartements plus autonomes pour un gain de temps certain

 
Certains habitats connectés sont aussi autonomes. En d’autres termes, étant intelligents, ils interagissent seuls en fonction des données extérieures. Par exemple, vous partez travailler en plein mois de juillet et le temps est grisâtre. Vous laissez donc les volets ouverts. Mais, vers midi, le soleil se lève et commence à réchauffer votre appartement en tapant sur les vitres. En analysant les éléments de température extérieure, la smart home est capable de déclencher la fermeture des volets pour garder le logement au frais.


De même, si vous regardez la télévision et qu’un rayon de soleil perturbe le visionnage, le volet correspondant est capable de s’abaisser tout seul pour tamiser l’ambiance et éliminer la lumière sur l’écran.

 

Le prix d’un appartement connecté est sensiblement le même qu’un appartement classique

 
Même si les taux de crédits immobiliers sont historiquement bas, les Français restent encore frileux à l’idée acheter des biens immobiliers neufs. En cause : le prix d’achat qui lui, ne cesse de grimper. Pourtant, acheter un appartement classique ou connecté est, pour le porte-monnaie, sensiblement équivalent.

En effet, les constructeurs ont compris les enjeux et tentent d’absorber les frais dans les coûts de construction. Et pourtant, toujours selon l’étude Promotelec, 83 % les Français pensent que les objets connectés sont réservés à certaines classes sociales. Le léger surcoût des logements connectés est rapidement compensé par les économies réalisées mensuellement. Cela est vérifiable notamment au niveau de l’électricité.

De plus, dans quelques années, les logements classiques connaîtront une décote importante. La raison est simple, ils seront de moins en moins recherchés dans la société hyperconnectée. La « génération Y » et les « Digital Natives » (générations hyperconnectées qui ont grandi en même temps qu’internet) ne concevront pas de vivre dans un logement qui ne leur ressemble pas. Pour cela, il faudra inévitablement qu’il soit connecté.

 

Les petits plus des appartements connectés

 
Il existe encore maintes petites fonctionnalités pratiques dans les logements connectés. En effet, la poubelle intelligente peut vous aider à faire le tri sélectif, le frigo peut vous faire la liste des courses en fonction de ce que vous prenez et ce qu’il reste au frais. Et pour aller plus loin, vous pouvez aussi valider cette liste et aller simplement retirer votre commande au supermarché?!

© Pexels — Alexa, commande vocale

 

Les commandes vocales

 
Certains utilisent déjà les commandes vocales. Il s’agit de petits haut-parleurs permettant d’interagir avec son logement. L’assistant vocal peut alors détecter la voix de son propriétaire et réaliser certaines actions à sa place. Par exemple, vous rentrez exténué du travail et demandez à votre assistant de mettre un fond sonore agréable et de tamiser les lumières pour vous reposer quelques minutes au calme : celui-ci s’exécute.

Certains dispositifs sont encore à l’étude, mais pourraient aller jusqu’à diagnostiquer une déperdition d’énergie, une fuite d’eau ou une panne sur un équipement. En toute connaissance du problème, il pourra alors rechercher un professionnel apte à réparer le dysfonctionnement et vous soumettre par la suite, les devis recueillis.

Dans le cadre d’appartements connectés, un réseau social dédié aux copropriétaires peut être mis en place. Il permettra, entre autres, d’alerter et d’informer les habitants de l’immeuble sur les interventions à réaliser et de les alerter dès qu’un dysfonctionnement a été détecté.

 

Quid de la sécurité des données ?

 
Un grand nombre de Français (70 % des personnes interrogées par Promotelec) avouent rester frileux quant à la sécurité de leurs données. Il est vrai que l’hyper connectivité et la confidentialité peuvent parfois être contradictoires. Pour autant, la RGPD a imposé de nouvelles normes, tout comme l’Afnor Certification et la Fédération Française de Domotique.

En effet, ces deux derniers organismes contraignent les fabricants à une évaluation indépendante de leurs produits et méthodes de travail depuis mai 2018. C’est ainsi que deux nouveaux labels Smart Home et Smart Building ont été proposés pour rassurer les consommateurs.

Pour porter le nom de logement intelligent, le concept doit être évalué et doit aussi répondre à des critères stricts afin d’obtenir la certification.