Renégocier son crédit immobilier : les avantages et les inconvénients

Chaque année de nombreux propriétaires renégocient leur crédit immobilier. Mais est-ce vraiment une nécessité ? Voici quelques explications.Renégocier son crédit immobilier est de rigueur. En effet, depuis quelques années, les taux d’intérêt sont de plus en plus bas engendrant souvent de belles économies aux propriétaires. Une renégociation de prêt immobilier présente donc certains avantages, mais également quelques inconvénients. Faisons le point.
 

Qu’est-ce qu’une renégociation de crédit immobilier ?

 
Renégocier son crédit immobilier consiste à rechercher une meilleure offre tarifaire. Généralement, un rachat de crédit immobilier se fait lorsque le taux d’intérêt sur l’instant est plus intéressant que celui obtenu lors de la signature du crédit immobilier.
Cela permet de réaliser des économies, soit en réduisant le montant des mensualités, soit en raccourcissant la durée des remboursements.
Attention, il est bon de ne pas confondre renégociation avec rachat. En effet, si le client renégocie son crédit auprès de l’organisme prêteur, il s’agit d’une simple renégociation. Toutefois, dans le cas où le client change de banque, il s’agit d’une renégociation couplée d’un rachat de crédit. Cela engendre des frais supplémentaires. Il faudra alors les prendre en compte dans le calcul final, afin de savoir si cette offre est réellement plus intéressante que l’actuelle.
 

Quand amorcer des démarches de renégociation de son crédit immobilier ?

 
L’achat d’un logement neuf ou d’occasion nécessite dans la majeure partie des cas de contracter un crédit immobilier. D’après les professionnels, renégocier son crédit immobilier n’est avantageux qu’à partir du moment où le taux d’intérêt initial présente une différence de 0,7 à 1 % avec le taux d’intérêt en vigueur.
Cette pratique peut être réalisée à n’importe quel moment après avoir contracté le crédit (sauf mentions contraires précisées dans le contrat).
Il n’y a pas de limitations quant à la renégociation de crédit immobilier. Cela signifie qu’il est possible de le renégocier autant de fois que nécessaire, si tant est qu’il y ait véritablement un gain avéré. Cela permet de solder sa dette plus rapidement ou de faire des économies mensuelles.

Comment renégocier son crédit immobilier ?

 
Pour renégocier son prêt habitation, plusieurs options s’offrent aux contractants. La première consiste tout simplement à se rapprocher de son organisme prêteur. Celui-ci évaluera la faisabilité du projet et proposera (ou pas), une offre de renégociation.
Il est également possible de faire jouer la concurrence. À ce titre, le ou les contractants peuvent se rapprocher d’autres organismes prêteurs pour obtenir des propositions. Après avoir reçu plusieurs retours, il est possible de demander à l’organisme prêteur de s’aligner sous peine de partir chez la concurrence.
Enfin, pour trouver la meilleure offre, les courtiers en banque sont les personnes les mieux qualifiées. Ils s’occupent de recouper toutes les informations des divers organismes prêteurs pour vous proposer la meilleure option, sans que vous n’ayez plusieurs dossiers à monter.
 

Une histoire de taux

Un rachat de crédit immobilier ne peut être intéressant que si le taux d’intérêt est plus bas que celui négocié précédemment. À ce titre, les experts bancaires connaissent les taux en vigueur et permettent, suivant les profils, de proposer une renégociation intéressante pour leurs clients/prospects.
D’autre part, les personnes ayant souscrit un crédit à taux capé ou taux révisable auront tout intérêt à repasser sur un taux fixe. Suivant les cas de figure, le contraire peut également être plus intéressant. Par exemple, un couple ayant contracté un crédit immobilier à taux révisable il y a 10 ans, a été gagnant jusqu’à aujourd’hui. En effet, étant donné que les taux d’intérêt n’ont fait que baisser, cela leur a été directement profitable. En ce sens, ils ont gagné soit des réductions de mensualités, soit une réduction de la durée globale du prêt.
 

Quels sont les avantages à une renégociation de crédit immobilier ?

 
Une renégociation de son crédit immobilier présente quelques avantages. En effet, le plus important consiste à gagner de l’argent. Le but étant soit de raccourcir la durée du prêt, soit de faire baisser ses mensualités. Mais ce n’est pas tout. C’est également le moment de jouer sur la flexibilité des clauses du contrat. Au fil des ans, certaines souplesses sont accordées aux clients bons payeurs et dont l’ancienneté est conséquente.
En faisant jouer la loyauté et le nombre de produits contractés au sein de l’organisme prêteur (assurances, ouvertures de comptes épargne, assurances vie, épargnes retraites, comptes pour les enfants, produits boursiers, etc.), il est également possible d’apporter de l’eau à votre moulin pour obtenir quelques faveurs supplémentaires sur votre renégociation.
Dans le cas d’un changement d’organisme bancaire, il est alors possible de jouer des coudes pour obtenir quelques passe-droits. Cela peut être une remise sur assurance de prêt, une ouverture de compte moyennant une Visa Premium à moitié prix sur quelques mois, etc.


 

Quels sont les inconvénients liés à la renégociation d’un crédit immobilier ?

 
Soyons honnêtes, le plus gros point noir de cette pratique reste toujours le dossier. En effet, il conviendra de réunir diverses pièces justificatives, qui pour une personne débordée ou phobique pourraient rapidement devenir décourageantes.
Pour renégocier un crédit auprès de l’organisme prêteur actuel ou auprès de la concurrence, un nouveau dossier doit être présenté. Il faudra également constituer autant de dossiers que d’organismes sollicités.
Alors bien sûr, en ayant recours à un courtier en banque, vous n’aurez qu’un seul dossier à confectionner et ce sera lui qui le présentera à tous les organismes prêteurs potentiels. Mais cela n’empêche pas que les pièces à regrouper soient conséquentes et parfois même très difficiles à obtenir…

Le problème du tableau d’amortissement

Bien que ce document revienne de droit aux contractants, la plupart des organismes bancaires savent pourquoi un client demande soudain le tableau d’amortissement de son crédit immobilier. Derrière une telle demande, se cache souvent une renégociation ou un rachat de crédit immobilier.
De nombreux établissements se réservent donc le droit de faire payer ledit document, surtout si celui-ci concerne un crédit à taux révisable. En effet, les taux changeants, les mensualités ne sont plus les mêmes, tout comme la durée. À ce titre, le dernier tableau faisant foi n’est souvent délivré que sur demande du contractant et moyennant un surplus financier.
Sans ce document, une renégociation de crédit ne peut être réalisée auprès d’un autre organisme que celui qui est l’actuel prêteur.

Le refus de l’organisme prêteur actuel

Suivant les clauses du contrat, certains crédits ne peuvent pas être renégociés avant un certain laps de temps (souvent 10 ans). Cela permet à la banque de s’assurer des versements intéressants, quel que soit l’état du marché sur la période.
Dans ce cas, si la renégociation est nécessaire, elle s’en suivra d’un inévitable rachat de crédit, auprès d’un autre organisme. Cela entraînera donc des contraintes administratives supplémentaires, à savoir : la fermeture des comptes et l’ouverture de nouveaux auprès du nouvel établissement prêteur, la renégociation des assurances de prêt, la possible obligation de contracter des produits financiers supplémentaires, prévenir les organismes prélevant ou versant de l’argent sur les actuels comptes, d’un changement de coordonnées bancaires, etc.
Bon à savoir : les conditions d’acceptation du dossier ne peuvent pas être négociées.
 

Les frais sont à la charge du contractant

Renégocier un prêt immobilier engendre des frais. Ils peuvent être multiples suivant les cas :
  • Honoraires du courtier
  • Honoraires pratiqués par certains organismes bancaires
  • Les indemnités de remboursements anticipés (IRA) dans le cas d’un changement d’organisme prêteur et soumis à un calcul précis (3 % du capital restant dans la limite de 6 mois d’intérêts)
  • Les frais de garantie du prêt en fonction des cas (hypothèque, mainlevée, garantie de cautionnement…)
  • Les frais de dossier
Renégocier son crédit immobilier est une opération souvent très avantageuse, mais également chronophage. Elle peut également engendrer des frais supplémentaires qu’il serait bon de prendre en compte en amont. Les taux actuels sont propices aux renégociations. Si cela vous intéresse, qu’attendez-vous pour faire des économies ?